Présentation
Lerm et musset est située dans :
- Le canton de GRIGNOLS
- L'Arrondissement de LANGON

Elle fait partie :
- de la CdC de Captieux-Grignols
- du Pays des Landes de Gascogne

Population : 475 Habitants

Superficie : 36,87 km2

Altitude : de 64 à 137 mètres
Communes limitrophes
- Lavazan (N)
- Marions (N-E)
- Goualade (S-E)
- Escaudes (O)
- Cudos (N-O)


Eglise Notre Dame


Ancien moulin à eau


Travail de ferrage


Monument au morts

Historique
À la Révolution, les paroisses Saint-Martin de Musset et Notre-Dame de Lerm forment la commune de Lerm-et-Musset. Durant la Seconde Guerre mondiale, tous les villageois furent alignés devant l'église par la division Das Reich, la même qui perpétra le massacre d'Oradour-sur-Glane. À la suite d'un contre-ordre, les villageois furent épargnés.
Le combat de Lerm et Musset
C'est ici même que le 25 Juin 1944 étaient fusillés 7 maquizards suite à l'invasion allemande de nôtre village dans la nuit qui précédait .

Ces jeunes résistants furent surpris par les soldats SS qui ouvrirent le feu ; Certains purent se sauver, mais 7 d'entre-eux y laissairent la vie. Par la suite, certains se souviennent encore du rassemblement contraint et forcé de la population dans la cour des écoles alors que les mitrailleuses en batterie étaient pointées sur eux avec en plus la diffusion de musiques nazies pour mieux les préparer à leur destin.

L'ordre était donné à cette célèbre division SS DAS REICH qui venait d'opérer quelques jours avant à Oradour/Glane. La maison qui servait de PC à ces malheureux combattants était brulée.

Alors qu'un épais brouillard s'abattait sur le village, il semblerait qu'un ordre fut donné, porté par un motard SS, les mitrailleuses mises en batterie étaient repliées et reprenaient la route, abandonnant la population saine et sauve, mais traumatisée dans la cour des écoles.

Il restait à récupérer les corps de ces 7 malheureux combattants dont 6 étaient de la région et remis à leurs familles. Un seul, Robert KUITY, d'origine Sénégalaise était inhumé dans nôtre cimetière, sa tombe est fleurie à chaque anniversaire.

C'est en leur mémoire, et avec ce souvenir poignant jamais oublié que nous devons transmettre aux jeunes générations ce passage de notre histoire de France qui s'est passé ici chez nous il y a 64 ans en cette matinée du 25 Juin 1944.

Aprés tout ce que je viens d'évoquer et en la mémoire de ces chers disparus morts pour la France et aussi pour notre liberté, je vous demanderai d'observer une minute de silence.

Autres articles :
   Sud Ouest 132 Ko   La ligne de démarcation 81 Ko